Les termes non arab dans le Coran 

اثر سياوش اوستا" حسن عباسی   ABBASI David Hassan Siyavash AWESTA

English
پارسی Parsi
Français

 
   
Biographie سرگذشت او
Liste des livres écrits par ABBASI آخرين مقاله

Photos

آريا هفت هزار
 Order جوايز و نشانها

Contact

نيايشهای اوستائی
Parution سالنامه ۷۰۲۷ آريايی
Dialog history!! تلويزيون مهر
ABOUT AN ABORTED CANDIDACY کيهان جهانِی
Decoration, Distingtion نامهاي تازي
Mehr TV نفوذ انديشه ها
Radio Ava Iran شريعتی دروغ بزرگ
Shahre Farang منم آن فرح زيبا
Institut L.E.P خيام و اين جهان فرسوده
Kayhan Jahani آئين اوستا
Persian 7000 years civilizations حافظ رندشيراز
Khayyam and this worm out world کتابهای جنجالی
Femmes et Guerres en Islam Politique! ديدار در پاريس
I dreamed of God:he was crying like a baby

ترور در پاريس

  جوايز و نشانها
Contact & Order شهرفرنگ
ليست آثار برای سفارش کتابهای جنجالی
عکسهای  جوانی سلام سياسی
عکس با ياران جهانی گالری فتو
حساب بانکی  
تماس با ما حسن عباسی قلابی
 
Les termes non arab dans le Coran 

les mots étrangers

Le prophète d'Islam eut quelques conseillers importants qui l'ont aidé dans la formation de la révolution et jusqu'à l'élaboration de son idéal-type. Malgré ce que l'on apprend dans le Coran, à savoir que ce livre fut révélé en langue arabe, mais que d'autres mots, issus des langues civilisées de cette époque s'y rencontrent. Ces mots sont probablement les propos de proches amis du prophète de l'Islam, originaires d'autres pays, et jouant un rôle certain dans les décisions et les poèmes du prophète de l'Islam. Ces proches amis furent à de nombreuses occasions ils furent d'avoir recours aux mots de leur propre langue pour s'exprimer clairement. Ces mots furent ensuite "arabisés", c'est-à-dire qu'ils se placèrent naturellement dans le cadre de la grammaire arabe.

Comme nous en avons déjà évoqué quelques exemples, une fois que le nouveau style du prophète de l'Islam dans la création du Coran se fut installé parmi les Musulmans de l'époque, il devint évident que ses proches amis pouvaient faire de la poésie, et du discours, tout comme lui, à l'instar des quatrains de Khayam , des odes de Haféz ou de la poésie moderne de Nimâ (Nimâ est un poète contemporain, nommé le Père de la Poésie Moderne Persane). Si quelqu'un connaît bien Khayam et Haféze, et possède un talent poétique, il peut, en les prenant comme modèles, faire de la poésie dans le même style. Depuis toujours, ce phénomène n'a été connu dans le monde littéraire qu'une fois un style inventé, les autres ayant alors pu s'en servir pour faire de la poésie dans la même tournure.

Les termes persans dans le Coran

-Abarigh (pluriel d'Abrigh); Estabragh; Tanour; Djahanam; Dinar; Al Rass; Al Rome; Zandjébil;
Sédjil; Saradégh; Saghar; Salsabil; Sndass; Ghofl; Kafour; Kanz; Kourte; Madjous; Mardjan; Mask; Maghalid; Mazdjah; Né; Houd; Yagoute; Al Yahoud.

Les termes abyssins (éthiopiens)

-Ela Raéc; Avâh; Avâb; Al Djabt; Horm (haram); Haub; Dôrï; Sïnïn; Shatre; Tâhâ; Tâghoute; Al Eram; Ghéise; Ghoureh; Kafle; Machcouh; Mansâh; Nachééh; Yassin; Yassdon.

Quelques termes romains dans le Coran

-Sérâte; Tafagh; Ferdôs; Ghéste; Ghéstass.

 

Quelques termes syriens dans le Coran

 

-Yam (Al Yam); Houn; Ghouyoum; Addan; Toure.

 

Quelques termes juifs (hébraïques) dans le Coran

 

-Akhlad; Baïre; Raéna; Al Rahmân; Tavâ; Marghoum; Hodnâ; Ghamle.

 

Quelques termes nabatéens dans le Coran

 

Varz; Varâ; Malakoute; Côfre; Ghat; Mazhan; Sinâé; Sôfréh; Havâriyoun; Hasbe; Akvab; Asphar; Al; Alîm.

 

 

Les destructeurs du Coran

 

Le débat ayant trait aux destructeurs (nassékh) et aux destructions (mansoukh) est un des principaux problèmes de l'Islam et du Coran. Problème qui fut négligé jusqu'ici et comme cela a été évoqué plus loin, le prophète d'islam, lui-même, avait envisagé de rassembler son livre (le Coran) en vue de déterminer, ou d'éliminer, les versets destructeurs ainsi que les versets détruits, et l'on a dit que dans le Coran d'Imam Ali ce problème avait été pris en compte. C'est un sujet évident et clair. Car comme nous l'avons dit, Mohammad a admis un bon nombre de traditions datant de l'obscurantisme arabe, et nous verrons plus loin à quel point, par obligation, il se comportait avec respect à l'égard des Quoriche et de leurs rites. Et que donc s'il avait pu, il aurait abrogé beaucoup de traditions et de pratiques de l'obscurantisme arabe, qui subsistent jusqu'à aujourd'hui, époque de civilisation et de technologie.
Mais, à propos de la question des versets destructeurs et détruits, de nombreux livres furent écrits. Nous ferons allusion à trois de leurs grands auteurs, et qui ont écrit des centaines de pages sur ce sujet :


1 - Al Nasékh va Mansoukh - ( abrogatif et abrogé) œuvre de Hadjaj al Our


2 - Nasékh et Mansoukh kodamand-(Quels sont l'abrogatif et l'abrogé ) - oeuvre d'Abd al Rahman Ibn Zéid


3 - Le livre d'Abi Isshagh Ibrahim al Moadab à propos des versets destructeurs et détruits.

citer des extraits du livre, L'islam top secret!! Regard Critique Sur l’Islam ! : ABBASI David Hassan, Siyavash AWESTA