MOHAMMAD et ses femmes

اثر سياوش اوستا" حسن عباسی   ABBASI David Hassan Siyavash AWESTA

English
پارسی Parsi
Français

 
   
Biographie سرگذشت او
Liste des livres écrits par ABBASI آخرين مقاله

Photos

آريا هفت هزار
 Order جوايز و نشانها

Contact

نيايشهای اوستائی
Parution سالنامه ۷۰۲۷ آريايی
Dialog history!! تلويزيون مهر
ABOUT AN ABORTED CANDIDACY کيهان جهانِی
Decoration, Distingtion نامهاي تازي
Mehr TV نفوذ انديشه ها
Radio Ava Iran شريعتی دروغ بزرگ
Shahre Farang منم آن فرح زيبا
Institut L.E.P خيام و اين جهان فرسوده
Kayhan Jahani آئين اوستا
Persian 7000 years civilizations حافظ رندشيراز
Khayyam and this worm out world کتابهای جنجالی
Femmes et Guerres en Islam Politique! ديدار در پاريس
I dreamed of God:he was crying like a baby

ترور در پاريس

  جوايز و نشانها
Contact & Order شهرفرنگ
ليست آثار برای سفارش کتابهای جنجالی
عکسهای  جوانی سلام سياسی
عکس با ياران جهانی گالری فتو
حساب بانکی  
تماس با ما حسن عباسی قلابی
 

MOHAMMAD et ses femmes

 

Première femme de MOHAMMAD

 Madame KHADIJEH était une femme d’affaire qui gérait une grande société anonyme de commerce international.

Elle gérait plusieurs caravanes qui traversaient la péninsule d’Arabie, la Syrie, la Perse, Babylone, l’Egypte, l’Ethiopie…..

Beaucoup de gens riches confiaient leurs capitaux à KHADIJEH pour qu’elle les fasse fructifier.

Elle avait également des hôtels qui étaient des centres d’hébergements avec des tentes.

La MECQUE étant l’une des villes de la péninsule d’Arabie la plus proche de la mer rouge, c’était donc un endroit stratégique pour l’économie.

KHADIJEH avait épousé deux personnes très riches avant de devenir la première femme de MOHAMMAD, ABOHALE et ATIGH. Ces derniers possédaient beaucoup de biens et lorsqu’ils moururent, c’est KHADIJEH qui hérita de tout.

Alors que MOHAMMAD avait une vingtaine d’années et KHADIJEH environ la quarantaine, ils se marièrent, suite à une collaboration économique.

MOHAMMAD avait géré quelques caravanes en voyageant en Syrie, Egypte, Perse, Inde ou encore au Cachemire. Il avait donc la confiance de KHADIJEH.

KHADIJEH était d’une famille chrétienne et elle-même se disait très croyante.

MEYSSARE, était l’un des amis de MOHAMMAD. Il l’accompagnait lors de ses sorties avec les caravanes. Il se trouvait qu’il était également l’homme de confiance de KHADIJEH.

Un jour, en rentrant de Syrie, il raconta une histoire sur MOHAMMAD qui attira l’attention de KHADIJEH.

MEYSSARE avait raconté à KHADIJEH que lors d’un arrêt avec sa caravane, il était rentré dans une église, MOHAMMAD restait dehors.

A sa sortie, accompagné de l’archevêque de BOSSRA, ils regardaient MOHAMMAD allongé à l’ombre d’un palmier. L’archevêque demanda : « Qui est cet homme ? » 

MEYSSARE lui répondit : « Un homme membre de la tribu de GHOREISH venant de La MECQUE.

Lors d’une discussion, l’archevêque déclara que MOHAMMAD était un homme désigné des dieux…

Quand KHADIJEH entendit la version de MEYSSARE, elle désira encore plus MOHAMMAD. Elle s’empressa donc d’envoyer un messager lui dire : « Mon cousin, à cause de nos liens familiaux, ton honnêteté, ta franchise et ta volonté de bien faire, je te désire ». Elle lui fit également savoir qu’elle serait à sa disposition… 

Même si KHADIJEH était la femme la plus riche de la péninsule d’Arabie, elle avait toutefois besoin de l’autorisation de son père, Mr. KHOULID pour se marier.

Néanmoins, elle recevait une multitude de demandes de la part d’hommes riches et respectueux, elle était donc consciente que son père n’accepterait pas son union avec MOHAMMAD.

KHADIJEH va alors élaborer toute une mise en scène pour épouser MOHAMMAD.

Elle organisa une fête au cours de laquelle elle égorgea une vache. Pendant cette fête, elle fit boire du vin à son père de tel sorte qu’il soit saoule. Une fois arriver à ses fins, elle habilla son père élégamment et le couvrit de parfum.

Le lendemain, elle dit à son père qu’il l’avait marié à MOHAMMAD la nuit passée. Mr. KHOULID nia. Il signifia à sa fille que jamais au grand jamais, il n’aurait permis cette union : « Les plus grands et les plus riches hommes de GHOREISH ont demandé ta main et j’ai toujours refusé, comment se fait-il que j’ai accepté que MOHAMMAD, un orphelin et pauvre de surcroît, devienne mon gendre.

Mais la nuit dernière, le mariage avait été célébré et la contestation de Mr. KHOULID n’y faisait rien.

MOHAMMAD devenait ainsi le mari d’une femme très riche. Il pouvait donc financer les choses qu’il désirait faire pour devenir quelqu’un comme à l’âge de 5, 6 ans (l’histoire du tampon sur son cœur par les extraterrestres).

Première femme après KHADIJEH

 

KHADIJEH, qui avait presque deux fois l’âge de MOHAMMAD décèdera trois ans avant qu’il soit obligé de quitter La MECQUE.

MOHAMMAD ne connu aucune autre femme depuis son union avec KHADIJEH, sans doute à cause de l’autorité de cette dernière.

Juste quelque jour après la mort de KHADIJEH, MOHAMMAD décida de se marier. Il va appeler une conseillère dans les affaires de mariage, Madame KHOULAH. Elle lui conseillera de prendre soit une fille vierge soit une femme non vierge.

MOHAMMAD demande : « Qui est cette vierge ? »

Elle répondit : « AICHA, la fille d’ABOUBAKR. »

MOHAMMAD lui dit : « Quelles sont les veuves disponibles ? »

Elle rétorqua : « SOWDA »

MOHAMMAD demanda alors à sa conseillère d’aller négocier avec les deux familles.

Elle se rend tout d’abords chez ABOUBAKR pour demander la main d’AICHA.

ABOUBAKR, étonné de cette demande, dit à KHOULAH si sa fille de six ans lui convenait. Elle lui répondit oui.

ABOUBAKR se rappela qu’il avait conclu un pacte de fraternité avec MOHAMMAD donc comment pouvait-il devenir son gendre. KHOULAH retourna voir MOHAMMAD et lui posa la question.

KHOULAH lui dit : « Dis à ABOUBAKR que nous sommes frères de foi et non frères de sang. »

KHOULAH se rendit de nouveau chez ABOUBAKR et lui transmit la réponse.

ABOUBAKR lui demanda d’attendre quelque temps…

AICHA avait déjà un fiancé mais sa famille annula cet ancien accord.

 

AICHA mariée à 6 ans et consommée à 9 ans !

 

AICHA avait six ans quand elle est devenu officiellement la femme de MOHAMMAD et c’est à l’âge de 9 ans qu’elle a rempli son devoir conjugal.

A cette époque-là, MOHAMMAD se trouvait à Médine.

AICHA elle-même raconte son histoire ainsi : « Un jour, le prophète est venu chez nous, accompagné d’hommes et de femmes. Moi j’étais dans mon berceau en train de jouer. Ma mère m’en a descendu, m’a habillé et lavé puis elle m’a pris par la main et tiré vers la porte. Avant de voir MOHAMMAD, ma mère m’a laissé reprendre mon souffle quelques secondes. Le messager d’ALLAH était assis sur un siège. Ma mère m’a fait m’asseoir à coté de lui et il m’a dit : «Voilà c’est ta famille, félicitation pour toi et pour eux.» Les hommes et les femmes partirent et le messager d’ALLAH s’endormit avec moi dans notre maison. On a pas égorgé de chameau ni aucun mouton. Dans d’autres versions par delà l’histoire, nous lisons qu’AICHA est entrée dans le lit de MOHAMMAD à l’âge de 9 ans dés son arrivée à Médine.

 

Troisième femme de MOHAMMAD

SOWDA était une veuve très charmante. Son mari était parmi les musulmans qui ont quitté l’Ethiopie. Il y décéda. Malgré le désaccord de son oncle au sujet du mariage, MOHAMMAD pu obtenir l’autorisation du père par l’intermédiaire de Mme KHOULAH.

MOHAMMAD a épousé une quarantaine de femmes. Passé un temps, il devait en satisfaire 15 à la fois.

Il a notamment épousé HAFSSA, fille du calife OMAR, une veuve nommée HEND dont le mari avait participé à la guerre de BADR.

Ensuite il se maria avec JONEYRAH, la femme d’HARES, mort à la guerre. A noter que MOHAMMAD la désirait avant son union.

Il a épousé la fille du calife OSSMAN, OMHABIBA et bien d’autres dont SAFIYA, MEYMOUNA, NESSHAT, SHANBA, GHAZIYA, ASMA, REYHANES, GHATILA, FATIMA, KHOULA, LEILI, OMRAT ou encore ZEYNAB….

REYHANNA était une fille très charmante. MOHAMMAD lui demanda sa main mais les parents de la jeune fille refusèrent. Elle se maria avec un chef de tribu nommé KANANA.

Quand environ 800 personnes de la tribu BANI-GHORAYZA ont été massacrées, MOHAMMAD proposa à REYHANNA de devenir sa femme. Agée de 17 ans à l’époque, elle accepta de se marier à condition que son peuple, des rescapés de guerre (des femmes et des enfants car les hommes avaient été tués) soit libéré.

MOHAMMAD accepta mais signifia que ce peuple devait quitter son royaume.

Une autre femme, SAFIYA était également très belle. Son mari combattait durant la guerre de KHEYBAR. MOHAMMAD lui demanda donc si elle voulait se marier avec lui. Elle lui répondit que tant que son conjoint était vivant elle ne pourrait jamais lui faire une telle chose et elle le désigna parmi les guerriers.

Ce même homme était tué dans les minutes qui suivaient par un proche de MOHAMMAD.

Par la suite, Marie, un mannequin éthiopien était offerte par le roi d’Ethiopie (HABASHE) à MOHAMMAD. Lorsqu’elle arriva à Médine avec son garde du corps, certains arabes l’accusèrent de coucher avec lui lors du voyage reliant l’Ethiopie à la péninsule d’Arabie. MOHAMMAD demanda donc à Ali de tuer cet homme. Quand Ali retourna chez MOHAMMAD il lui dit qu’il n’avait pas pu le tuer car ce n’était pas un homme (chez lui, son anatomie la plus intime était absente). Rappelons que MOHAMMAD aura un fils noir mais ce dernier mourra peu de temps après sa naissance.

 De belle fille, elle devient la femme de MOHAMMAD

MOHAMMAD avait un fils adoptif du nom de ZAYD qui devait se marier avec une ravissante jeune femme nommée ZEYNAB.

Un jour, MOHAMMAD lui rendit visite mais il n’était pas chez lui. Seule sa femme était présente. Elle se lavait toute nue. MOHAMMAD la regarda et avec un grand sourire lui dit : « Je félicite ALLAH pour la création de la plus belle créature du monde. »

Quand ZAYD rentra à la maison, ZEYNAB raconta l’histoire à son mari qui comprit qu’elle avait plu à son père. Il va donc voir son père et lui dit : « Je te laisse ma femme. »

A cette occasion, le verset 37 de la sourate 33 « AL-AHZAB » dit :

(Sourate 33 AL-AHZAB (LES PARTIS) 73 versets Post-Hégire)

 

37. Quand tu disais à celui qu'Allah avait comblé de bienfaits, tout comme toi-même l'avais comblé : «Garde pou toi ton épouse et crains Allah», et tu cachais en ton âme ce qu'Allah allait rendre public. Tu craignais les gens, et c'est Allah qui est plus digne de ta crainte. Puis quand ZAYD eût cessé toute relation avec elle, Nous te la fîmes épouser, afin qu'il n'y ait aucun empêchement pour les croyants d'épouser les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation avec elles. Le commandement d'Allah doit être exécuté.

 

Sourate XX AL-AHZAB (Les Partis)

 

4. Allah n'a pas placé à l'homme deux cœurs dans sa poitrine. Il n'a point assimilé à vos mères vos épouses [à qui vous dites en les répudiant]: «Tu es [aussi illicite] pour moi que le dos de ma mère». Il n'a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants. Ce sont des propos [qui sortent] de votre bouche. Mais Allah dit la vérité et c'est Lui qui met [l'homme] dans la bonne direction.

 

 

Les femmes qui lui résistèrent

 

Madame HEND, la fille d’ABOTALEB, cousine de MOHAMMAD, a refusé d’être sa femme ainsi que Madame ZABAEE.

MOHAMMAD proposa à SAFIYYA, prisonnière de guerre de l’épouser. Elle lui répondit que s’il l’aimait il devait la laisser vivre avec son mari et les libérer. MOHAMMAD les fit sortir.

MOHAMMAD demanda la main d’une autre de ses cousines, OME-HABIB, mais cette dernière lui signifia que son père, Mr. ABBAS, avait été allaité du même sein que lui.

Par la suite, il proposa à JAMRA de l’épouser mais son père qui ne voulait pas la céder à MOHAMMAD lui dit qu’elle avait des problèmes sexuels. Elle ne pouvait donc pas se marier….

MOHAMMAD a désiré bien d’autres femmes mais malgré le pouvoir, la force et les richesses qu’ils détenaient il n’a pas pu les avoir.

Les refus avaient toujours un argument politique pour ne pas vexer MOHAMMAD qui était capable de tout.

 

 

La guerre des femmes de MOHAMMAD

 

Les femmes de MOHAMMAD n’appréciaient pas Marie à cause de la couleur de sa peau (noire) et de son origine. Elle décidèrent de convaincre MOHAMMAD de l’abandonner car à chaque fois qu’il quittait Marie, elles lui disaient qu’il sentait mauvais. Suite aux plaintes de ses femmes, MOHAMMAD jugera qu’il ne fréquenterait plus Marie.

Il y a dans le Coran un verset qui a été prononcé à l’égard de MOHAMMAD suite à sa décision qui dit qu’il n’a pas à s’interdire quoi que ce soit à la place d’ALLAH. On peut trouver ce verset dans la sourate A-TTAHRIM :

 

AT-TAHRIM (L'INTERDICTION) 12 versets Post-Hégire

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Ô Prophète ! Pourquoi, en recherchant l'agrément de tes femmes, t'interdis-tu ce qu'Allah t'a rendu licite ? Et Allah est Pardonneur, Très Miséricordieux.

2. Allah vous a prescrit certes, de vous libérer de vos serments. Allah est votre Maître; et c'est Lui l'Omniscient, le Sage.

3. Lorsque le Prophète confia un secret à l'une de ses épouses et qu'elle l'eut divulgué et qu'Allah l'en eut informé, celui-ci en fit connaître une partie et passa sur une partie. Puis, quand il l'en eut informée elle dit : «Qui t'en a donné nouvelle ? » Il dit : «C'est l'Omniscient, le Parfaitement Connaisseur qui m'en a avisé».

4. Si vous vous repentez à Allah c'est que vos cœurs ont fléchi. Mais si vous vous soutenez l'une l'autre contre le Prophète, alors ses alliés seront Allah, Gabriel et les vertueux d'entre les croyants, et les Anges sont par surcroît [son] soutien.

5. S'Ils vous répudie, il se peut que Seigneur lui donne en échange des épouses meilleurs que vous, musulmanes, croyantes, obéissantes, repentantes, adoratrices, jeûneuses, déjà mariées ou vierges.

6. Ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles, d'un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allah en ce qu'Il leur commande, et faisant strictement ce qu'on leur ordonne.

7. Ô vous qui avez mécru ! Ne vous excusez pas aujourd'hui Vous ne serez rétribués que selon ce que vous œuvriez.

8. Ô vous qui avez cru ! Repentez-vous à Allah d'un repentir sincère. Il se peut que votre Seigneur vous efface vos fautes et qu'Il vous fasse entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, le jour où Allah épargnera l'ignominie au Prophète et à ceux qui croient avec lui. Leur lumière courra devant eux et à leur droite; ils diront : «Seigneur, parfais-nous notre lumière et pardonne-nous. Car Tu es Omnipotent».

9. Ô Prophète ! Mène la lutte contre les mécréants et hypocrites et sois rude à leur égard. leur refuge sera l'Enfer, et quelle mauvaise destination !

10. Allah a cité en parabole pour ceux qui ont mécru la femme de Noé et la femme de Lot. Elles étaient sous l'autorité de deux vertueux de Nos serviteurs. Toutes deux les trahirent et ils ne furent d'aucune aide pour [ces deux femmes] vis-à-vis d'Allah. Et il [leur] fut dit : «Entrez au Feu toutes les deux, avec ceux qui y entrent»,

 

AICHA a t-elle trahi MOHAMMAD ?

 

A chaque fois que MOHAMMAD partait en guerre, il était accompagné d’une de ses femmes. Après une bataille, lui et AICHA, qui le suivait, partirent vers la capitale (Médine). A leur arrivée, MOHAMMAD se rendit compte que la cabine d’AICHA était violée. Le prophète et ses fidèles étaient inquiets…

Le lendemain de bonheur, un jeune et beau chevalier escorta AICHA. Ce cavalier du nom de SAFFAN, n’était autre que le général des armées de MOHAMMAD…

Tout le monde accusa AICHA d’avoir passée la nuit avec SAFFAN mais elle se défendit en disant qu’elle avait une envie pressante (aller au toilette). Elle dit qu’elle s’était éloignée du camp contre sa volonté et heureusement que SAFFAN n’était pas loin pour la remettre sur le bon chemin.

A ce sujet, nous trouvons plusieurs versets du Coran qui concernent le conflit personnel entre MOHAMMAD et AICHA et certaines de ses femmes.

Par exemple, la sourate AL-AHZAB (partis), verset 27 : Le Coran menace les femmes de MOHAMMAD en disant qu’en cas de trahison de leur part, la punition serait double par rapport aux autres.

Plus tard, nous verrons d’autres versets de la sourate qui appuient cette version.

MOHAMMAD va renvoyer AICHA chez ses parents mais à plusieurs reprise, il va proposer à AICHA de demander pardon à ALLAH. Elle refusa en précisant : «Ton ALLAH a toujours su régler tes problèmes alors demandes lui le faire maintenant ».

Quelques temps après, un verset va innocenter AICHA, la plus jeune des femmes de MOHAMMAD.

Il ne faut pas oublier que le mot AHSHA veut dire ZENA qui lui même signifie, «coucher avec une femme mariée ». Ces mots-là furent prononcés dans le Coran concernant l’histoire entre AICHA et le général SAFFAN.

 

Sourate 33 AL-AHZAB (Les Partis) 73 versets, Post-Hégire

 

28. Ô Prophète ! Dis à tes épouses : «Si c'est la vie présente que vous désirez et sa parure, alors venez ! Je vous demanderai [les moyens] d'en jouir et vous libérerai [par un divorce] sans préjudice.

29. Mais si c'est Allah que vous voulez et Son messager ainsi que la Demeure dernière, Allah a préparé pour les bienfaisantes parmi vous une énorme récompense.

30. : Ô femmes du Prophète ! Celle d'entre vous qui commettra une turpitude (adultère = FAHSHA) prouvée, le châtiment lui sera doublé par deux fois ! Et ceci est facile pour Allah.

31. Et celle d'entre vous qui est entièrement soumise à Allah et à Son messager et qui fait le bien, Nous lui accorderons deux fois sa récompense, et Nous avons préparé pour elle une généreuse attribution.

citer des extraits du livre, L'islam top secret!! Regard Critique Sur l’Islam ! : ABBASI David Hassan, Siyavash AWESTA