Home

Sénateur Guy Penne

Paris, le 17 septembre 2004

David ABBASI

Mon cher frère Sénateur Guy Penne,

Bonjour et comment allez-vous ?

J’ai eu le plaisir de lire votre lettre du mois de mai et juin 2004 avec quelques mois de retard ! !

Votre article concernant l’Iran (Nouvelles d’Iran) a attiré tout particulièrement mon attention.

J’ai senti un peu de propagande intellectuelle pour le régime des Ayatollahs et surtout pour Monsieur Haddad-Adel.

Sans doute, vous savez mieux que moi que la plupart des gens du pouvoir est allé soit à l’école, soit à l’université ou dans d’autres instances éducatives ! !

L’important n’est pas le degré d’étude mais l’attitude!

Par exemple, Monsieur Haddad-Adel devient président du parlement iranien car le guide spirituel du pays, Ali KHAMENEI, avait décidé de mettre à la tête du parlement iranien et à la présidence de la République Islamique, des civils et non des Ayatollahs. De plus, il est beau-père de l’enfant du guide spirituel iranien ! et le prochain président de la République sera Mahmoud Ahmadinejad ou Bagher Ghalibaf!!

Il n’y a là aucun rapport avec les études ou les fonctions qu’il a effectué…

La même personne et son guide spirituel que je connais continuent à ne pas respecter les droits de l’homme et la liberté de parole et d’expression. Cela ne date pas d’hier mais depuis déjà 25 ans !!!

Je vous donne un seul exemple. Il y a 25 ans, avant de quitter mon pays nous devions préparer un débat démocratique à la télévision iranienne avec la participation de toutes les tendances politiques de l’époque…

Lors de la dernière réunion de préparation de ce débat qui devait se faire sous le conseil du Président de la République, nous étions sept représentants définitifs pour mener ce débat. Monsieur Haddad-Adel a imposé les idées fanatiques des Ayatollahs en insistant sur le fait que l’on avait pas le droit de parler de laïcité à la télévision…

Nous étions alors obligés de quitter cette instance. Malgré cela, ils ont mis en route le débat avec le parti communiste iranien (TOUDEH). Ce parti soutient les Ayatollahs.

Mon cher Sénateur, aujourd’hui même dans le troisième millénaire, des progrès informatiques et technologiques, plusieurs centaines de sites Internet y compris les miens sont interdits et filtrés en Iran.

Monsieur Haddad-Adel avait et a joué un rôle assez important concernant cette censure.

-Chaque mois, des journaux iraniens sont interdits.

-Chaque semaines, il y a des arrestations d’écrivains et de journalistes qui ont publié des articles dans les journaux et sur Internet.

-Chaque jours, il y a des arrestations de femmes et de jeunes iraniens sous prétexte qu’ils n’ont pas respecté l’habit islamique.

-Chaque jours, il y a des arrestations et des emprisonnements concernant les personnes qui participent aux fêtes de mariage et d’anniversaire...

- Chaque jours, on interdit des films, reportages et des livres réalisés et écrit par des personnes membres du pouvoir ou résident en Iran…

Plus de 7000 jeunes iraniens sont en prison depuis l’année dernière uniquement car ils avaient participé aux manifestations de la journée des étudiants. S’y trouvaient en autres des enfants des membres du parlement iranien dont le président est Haddad-Adel. Monsieur Tabarzadi, chef du mouvement étudiant iranien, qui a déclenché la contestation de la jeunesse du pays, il y a déjà environ dix ans, est toujours en prison avec plusieurs de ses camarades qui souffrent de divers maladies.

Mon cher ami, si vous consultez de temps en temps le site Internet de Reporters Sans Frontières vous pourrez également être informé des problèmes iraniens.

Monsieur le sénateur Guy Penne, je ne veux pas élargir cette liste qui peut être très très longue et je ne veux pas que l’Iran soit isolé du marché international et surtout du marché français. Je ne veux pas que l’Iran soit écarté de votre plan de francophonie ou n’importe quel contact ou programme… puisque je crois ! garder le contact et le dialogue avec le pouvoir iranien par des gens qui connaissent la cause humanitaire et cela pourra servir pour le futur de mon pays.

Contacts et débats critiques avec des pouvoirs totalitaires ouvriront leurs esprits…

Je compte sur vous et votre équipe pour ne pas être de simples « écouteurs » quand vous êtes en contact avec ces gens mais leur monter que vous êtes au courant de toutes leur bêtises. De plus, si vous n’êtes pas au courant, l’ambassadeur d’Iran à Paris a un lien familial avec le guide spirituel. Cet homme peut ainsi transmettre les messages directement au chef iranien pour qu’il sache qu’en France, il existe des personnalités qui savent des choses sur l’injustice en Iran et qu’elles les contestent en même temps qu’elles gardent des relations culturelles, diplomatiques… Il ne faut pas qu’ils arrivent à vous prendre pour un ignorant de la politique intérieure de l’Iran qui commence à être aussi dure qu’avant.

Je me rappelle de l’une de vos paroles lorsque l’on attaquait le Président François Mitterrand. Vous aviez dit : " Il ne faut pas cracher dans la soupe ". La république Islamique d’aujourd’hui écrase les intellectuels et il ne faut pas cracher dans la soupe du socialisme et l’humanisme international et les droits de l’homme.

Surtout censurer les sites Internet comme les miens qui ne menacent rien et qui au contraire encouragent le rationalisme, la liberté, l’égalité et la fraternité…

Avec tous mes remerciements, recevez Monsieur le Sénateur mes salutations distinguées.

Home