ABBASI David Hassan

Home

Siyavash Awesta سياوش اوستا حسن عباسی

Lors de l’émission de Thierry Ardisson qui avait pour invité Maurice Dambeck, écrivain avec une vision critique de l’Islam et Malek, défenseur de cette religion, j’ai pu constater que l’arbitre n’avait pas été juste durant le débat surtout que Maurice était agressé et terrorisé par Malek et ne pouvait pas s’exprimer.

Pour cela, je propose dés maintenant les conditions suivantes pour chaque débat.

 

Conditions pour un débat démocratique et équitable

 

1) Partage égal du temps entre les deux partis.

 

2) Ne pas couper la parole de l’autre.

 

3) Lors de la réponse, ne pas menacer et terroriser l’adversaire en parlant de l’existence de 1,2 milliards de musulmans dans le monde ou donner des exemples de certains individus avec l’identité musulmane qui étaient ou sont positifs durant leur vie.

 

4) Le débat porte sur l’idéologie de l’Islam politique dés son origine à ce jour et non pas sur les individus avec des noms musulmans que nous croisons au quotidien.

 

5) Ne pas citer comme exemple de bons musulmans des grands savants qui vivaient dans les pays musulmans mais qui n’étaient pas musulmans. Au contraire, ils avaient des écrits qui critiquaient l’Islam comme AVICENNE, Omar KHAYYAM, Ibn KHALDOUM tout comme les chefs des groupes soufies dont le soufisme était une révolte contre l’Islam et non pour l’Islam.

Une partie de ces personnes ont été soit condamné à mort et exécuté par les musulmans soit une autre partie, comme AVICENNE, était obligée de nier ses idées et ses écrits pour rester vivant.

 

6) Ne pas dire que l’on ne comprends pas le Coran et l’Islam et utiliser plusieurs chefs musulmans barbus pour nous faire la traduction de certains en français ou autres. Par contre, il y a des Corans traduit par les gardiens des lieux saints musulmans comme les Saoudiens qui peuvent être cités et utilisés dans notre débat.

 

7) Ne pas évoquer le problème qui oppose les Chiites et les Sunnites puisque le Coran est le même dans le monde musulman.

 

8) Attention à ce que votre adversaire ne vous fasse pas avaler que des grands chefs religieux musulmans de notre époque soit n’étaient pas ou ne sont pas musulmans soit ne connaissaient pas bien l’Islam. Par contre, l’individu en face de vous qui n’a pas étudié l’Islam connaît mieux cette religion que Khomenei (Chiite), Ben Laden (Wahhabite), Al Zaawari (Sunnite) et bien d’autres imams qui étaient chefs des mosquées en Europe et expulsés. L’individu qui débat avec vous, dira que tous ces individus ne sont pas de bons musulmans. De plus, tout le monde sait que ces grands chefs connaissent bien le Coran et sont tellement fort dans leur pensée qu’ils arrivent à transformer l’individu en un kamikaze qui donnera sa vie pour leur cause.

 

9) Personne ne niera l’existence des versets gentils, sympas, aimables, humains dans le Coran mais l’important est le débat sur une grande partie du Coran qui ne colle ni avec la démocratie ni avec la liberté de l’individu et ni avec les droits de l’homme.

 

 

Cher David,

 

Je suis un berbère qui habite en France depuis plus de 20 ans. Grâce à tes émissions et la radio « Ici et maintenant », j’ai appris que nous, les berbères, nous avions de grandes civilisations avant l’Islam. Et aujourd’hui, nous n’avons ni notre langue ni notre culture millénaire.

Suite à tes éclairages, j’ai fait des recherches. Je me suis enrichi jour après jour et je sais maintenant que 2000 ans avant l’Islam, nous avions un pouvoir laïc, notre langue, notre culture et notre civilisation. Mais aujourd’hui, nous devons nous combattre pour avoir tout ça.

Encore merci et continues.

 

 

Home