Home  سياوش اوستا 

ABBASI a prévu le résultat des dernières élections

Une fois de plus, les analyses sur l’échiquier politique données par Monsieur ABBASI se sont avérées exactes

Il y a déjà plusieurs années, il avait déclaré et écrit que le guide spirituel iranien, Ali KHAMENEI, avait décidé de mettre à la tête du parlement iranien et à la présidence de la République Islamique, des civils et non des Ayatollahs.

Dans sa lettre adressée au sénateur Guy Penne en septembre 2004, Monsieur ABBASI avait expliqué pourquoi Monsieur HADDA, beau-père du fils du guide spirituel iranien, était devenu président du parlement de la république Islamique d’Iran…

Il y a plusieurs mois, Monsieur ABBASI a évoqué le nom de Mahmoud AHMADI-NEJAD comme sérieux prétendant à la présidence en Iran.

A l’époque tout comme aujourd’hui, nombreux sont ceux qui ne savaient pas écrire ou prononcer le nom de cet individu !!

Parmi les sept candidats en course lors des présidentielles iraniennes, KHAMENEI avait trois favoris dont Mahmoud AHMADI-NEJAD, maire de Téhéran, GHALIBAF, chef du PASDARAN et LARIJANI mais Mahmoud AHMADI-NEJAD était l’enjeu officiel de cette élection.

L’ensemble des bureaux de vote en Iran était surveillé par les BASSIDJI (les milices fidèles au guide spirituel), et le nouveau président est un membre de cette milice. Il est important de noter que plus de cinq millions de BASSIDJI touchent un salaire mensuel de 15 à 50$ totalement à part de leurs activités officielles.

Plus de cinq millions sont membres des PASDARAN et les agents des services de renseignements iraniens… et une partie du peuple iranien qui vit actuellement dans la pauvreté est tombée dans le piège du slogan électoral de Mahmoud AHMADI-NEJAD. En effet, ce dernier à fait la promesse qu’il partagerait les recettes du pétrole avec son peuple.

Il a par ailleurs affirmé qu’il jugerait les voleurs et les mafias qui gouvernent dans le pays.

Ce slogan a également été scandé aux sept millions de voix environ qui lui ont été attribuées.

Rafsandjani, dixième personne la plus riche du monde, a profité pendant des années de son pouvoir politique et économique en Iran. Mais il a raté pour la deuxième fois son rendez-vous avec le peuple iranien. Lors des dernières élections législatives, il n’a pas pu obtenir les voix nécessaires et cette fois-ci non plus, malgré ses dépenses de plusieurs millions de dollars.

Dans son message après le résultat des élections où 52 millions de personnes pouvaient votées mais le nombre de participants selon le régime était inférieur à 50%, Rafsandjani ainsi que la majorité des candidats a laissé entendre qu’il y avait eu de la triche comme lors du premier tour…

Quand un grand chef de la République Islamique avoue cette tricherie et cette fraude, nous pouvons sans aucun doute confirmer que ce fut le cas dans la plupart des élections iraniennes.

Qui va compter plusieurs milliers de bulletin de vote ? Alors 100 000 votes en valent 1 millions et un million, 10 millions ? Tout cela car l’Islam Politique permet aux dirigeants de tricher et de mentir.

Quelques semaines avant le début des élections, au cours d’une émission diffusée dans les télévisions iraniennes, Rafsandjani lui-même, avait confirmé qu’il avait déjà menti et que les politiciens mentent constamment. Il a continué en disant que c’était l’Islam qui lui permettait de mentir pour avancer ses idées.

La dernière élection iranienne est donc un mensonge.

La majorité du peuple iranien les a boycotté et le nombre de participants ont été inventé par le pouvoir tout comme les voix données à Rafsandjani et surtout à Mahmoud AHMADI-NEJAD.

En effet, le guide Ali KHAMENEI avait annoncé à plusieurs reprises que dans l’Islam il n’y avait pas de vote et que tout était imposé par Allah et ses représentants…

Par conséquent Ali KHAMENEI choisit comme il le désire son chef de parlement et son nouveau président.

Et après 16 ans de régime, il est enfin aujourd’hui en possession de tout le pouvoir en Iran.

 Home    سياوش اوستا