Mohammad et les extraterrestres

ABBASI david hassan, Siyavash AWESTA

 
English
پارسی Parsi
Français
 
Biographie
Liste des livres écrits par ABBASI
Order
Photos
Contact
Parution
Dialog history!!
ABOUT AN ABORTED CANDIDACY
Decoration, Distingtion
Mehr TV
Radio Ava Iran
Shahre Farang
Institut L.E.P
Persian 7000 years civilizations
Khayyam and this worm out world
ليست آثار برای سفارش
تماس با ما
سرگذشت او
اخرين مقاله
سالنامه ۷۰۲۷ آريايی
منم آن فرح زيبا

Mohammad et les extraterrestres

HALIMA s’est occupée de MOHAMMAD pendant plusieurs années mais du jour au lendemain, elle prit la main du jeune garçon et le ramena chez son grand-père.

Le grand-père, étonné de ce retour, demanda une explication.

HALIMA lui dit : « J’ai peur que le Diable soit entré en lui »

AMENE et le grand-père n’acceptèrent pas cette version.

AMENE prétendait qu’au moment où elle était enceinte de MOHAMMAD, la lumière du monde était plus lumineuse et elle ne sentait pas le poids dans son ventre…

Un jour le fils de HALIMA qui jouait avec MOHAMMAD courut chez ses parents et dit : « Deux hommes habillés en blanc ont pris mon frère                      ( MOHAMMAD ), ils lui ont ouvert le ventre pour y chercher quelque chose….

C’est à la suite de cette histoire qu’HALIMA décida de ramener MOHAMMAD à sa famille.

MOHAMMAD raconte lui-même l’histoire de l’ouverture de son ventre à l’âge de cinq ou six ans lorsqu’il était adulte, quand il se disait prophète.

Un jour, un vieil homme sage de la tribu de BANI-AMER rend visite à MOHAMMAD pour l’interviewer ! !

 

L’homme sage dit: « Alors MOHAMMAD, dis-moi comment puis-je apprendre plus que je ne sais déjà ?

MOHAMMAD dit : « En continuant à apprendre ! »

L’homme sage dit : « Quels sont les signes de l’apprentissage ? »

MOHAMMAD dit : « Chercher et toujours poser la question. »

L’homme sage dit : « Comment va s’étendre le mal ? »

MOHAMMAD dit : « En insistant ! »

L’homme sage dit : « Le bien peut-il être positif après le mal ? »

MOHAMMAD dit : « Oui, on peut toujours s’excuser et abandonner le mal vers le bien. »

L’homme sage dit : « Quel est ton message ? »

MOHAMMAD dit : « Prier le seul Dieu. »

L’homme sage dit : « Si je fais cela, qu’est-ce que ça m’apportera ? »

MOHAMMAD dit : « Les jardins éternels avec de l’eau qui coule à tes pieds … »

L’homme sage dit : « Mais ça c’est très bien mais personne ne l’a jamais encore vu et raconté. De ce monde-là, ici et maintenant, que puis-je gagner que je puisse sentir et toucher ? »

MOHAMMAD dit : « Conquérir le monde, obtenir ses richesses. »

 

L’homme de la tribu de BANI-AMER accepta de devenir membre de ce mouvement de pensée.

Alors, il dit à MOHAMMAD : « Donnes-moi l’origine de cette prophétie ? Les autres prophètes venaient de familles éduquées et riches comme MOISE, grand général de l’armée d’Egypte, JESUS, le souvenir du temple de Jérusalem, le grand rabbin, ZACHARIA, ou encore MARIE, une femme de discipline et de pensée…. Mais toi, tu lances ta prophétie parmi les gens du désert qui prient pour les pierres ou les statues. Comment se fait-il ? Et quel est le secret et l’origine de ta prophétie ? »

MOHAMMAD répondit : « Quand que j’étais un jeune garçon, je n’aimais pas ces statues qui recouvraient La MECQUE. Je n’aimais pas non plus la poésie. Quand j’étais tout petit, je jouais avec mes amis dans une vallée. Trois personnes habillées de blanc qui tenaient une bassine dorée avec une lumière autour de leurs têtes, m’ont approché. Mes amis apeurés ont pris la fuite. De loin, ils criaient ; « Le gamin n’est pas comme nous, il vient de la tribu de GHOREISH, il n’a pas de père, il est chez nous pour être allaité. Si vous le tuez, vous ne gagnerez rien. ».

Mais les trois personnes n’écoutaient pas. Un des trois m’agrippa et m’allongea sur le sol. Il ouvrit mon ventre, de haut en bas, et prit tout ce qu’il contenait, posa le tout dans une bassine avec un produit qui ressemblait à la neige. Après avoir tout lavé et nettoyé, il remit tout à sa place.

La deuxième personne s’approcha de moi, sa main pénétra mon corps. Il y sortit mon cœur, il y avait du sang noir qui coulait J’ai pensé qu’il prenait quelque chose de mon cœur. Il avait une bague dorée qui reflétait de la lumière. Il tamponna avec la bague mon cœur et le remit à sa place.

Ensuite, la troisième personne se dirigea vers moi, toucha l’ouverture faite par la première personne et la referma. Ils m’embrassèrent et repartirent.

Ensuite, j’ai vu ma nourrice et les membres de sa tribu s’approcher de moi, très inquiets. Ma nourrice m’a pris dans ses bras, réjouit que je sois vivant.

J’ai pensé que les gens avaient vu toute cette opération alors que non. Ils pensaient que le démon était entré en moi. Je disais, non ça va, je suis conscient, je ne suis pas malade. Mes parents d’adoption étaient du même avis que moi. Mais les membres de la tribu insistaient pour que j’aille chez le grand voyant du désert, Mr. COHEN pour qu’il m’examine.

Alors je suis allé chez lui.

Dés qu’il entendit ma version, tel que je viens de te la raconter, il sursauta et cria : « Ola, quelle tristesse pour le peuple arabe, qu’Allah protège le peuple arabe de cette personne. Tuez ce garçon et moi ensuite. Je jure sur la tête de deux grande idoles, LATT et AZZA que si vous le laissez vivant, il détruira votre religion, votre cerveau. Il insultera  vos ancêtres, créera la division et vous ramènera une religion que vous n’avez encore jamais vu et entendu parler…. »

Ma nourrice me prit dans ses bras et dit à Mr. COHEN : « C’est vous qui êtes fou, j’ai eu tord de vous amener mon fils. Vas chercher quelqu’un pour te tuer mais je ne tuerais pas mon fils….

A la suite de cette histoire, ma nourrice se trouvait dans l’obligation de me rendre à ma famille.

L’homme de la tribu de BANI-AMER embrassa MOHAMMAD en lui disant : « Je crois en toi et nous allons conquérir le monde ».

 

DJEN en arabe signifie « démon » et le mot « génie » en découle. Bien sûr, le mot MADJNOUN est utilisé pour désigner les personnes qui sont anormales et folles mais fou en arabe veut dire MAHBOUL.

Donc à l’époque, celui qui prétendait être habité par le démon était qualifié de MADJNOUN.

De temps en temps, MOHAMMAD avait une grande fièvre et un mal de tête énorme ce qui lui permettait d’avoir des pensées miraculeuses…

Génie veut également dire, celui qui a un démon (positif ou négatif) en lui à savoir envahit par un DJEN ! 

Citer des extraits du livre, L'islam top secret!! Regard Critique Sur l’Islam ! : ABBASI David Hassan, Siyavash AWESTA