English
پارسی Parsi
Français

Henri Caillavet Robert Menard Roger Hernu Pierre Henri José Bové Henri Paris
 Galerie
Biographie
Liste des livres écrits par ABBASI
Order
Photos
Contact
Parution
Dialog history!!
ABOUT AN ABORTED CANDIDACY
Decoration, Distingtion
Mehr TV
Radio Ava Iran
Shahre Farang
Institut L.E.P
Persian 7000 years civilizations
Khayyam and this worm out world
ليست آثار برای سفارش
تماس با ما
سرگذشت او
اخرين مقاله
سالنامه ۷۰۲۷ آريايی
منم آن فرح زيبا

 

 

Bonne Année 2006

 

Désormais, vous pouvez profiter des émissions radios et télévisées de Monsieur Abbasi sur Internet, en français comme en persan, dans le monde entier.

En Français, la radio et télévision "Ici et Maintenant" sur 95.2 FM tous les mardis de 14h à 16h et les derniers samedis de chaque mois de 23h à 6h en tapant sur www.avairan.com.

En Persan, 24h/24h diffusées dans le monde entier en cliquant sur la référence www.mehrtv.com.

 

 

David Abbasi a eu le plaisir de recevoir, dans son émission du jour de l'an (2006), une dizaine de personnalités internationales, vous pouvez lire ci-dessous le souhait de sept d'entre elles.

David Abbasi : Quel est votre souhait pour l’année 2006 ?

Roger Hernu 

 

Roger Hernu : Tu es très gentil. Je te remercie pareillement pour toute ta famille, pour les membres de ta famille, tes amis et puis je voudrais en profiter puisque tu m’en donnes l’occasion pour l’année 2006 de présenter mes meilleurs vœux à chacun et chacune. Je n’ose pas dire les plus riches et plus pauvres mais je souhaite que l’année 2006 soit meilleure que 2005 avec tout ce qui est arrivé sur notre planète, malheureusement je pense au tsunami, je pense à toutes les catastrophes aériennes et malheureusement aux journalistes emprisonnés. Je pense enfin à beaucoup, beaucoup de monde et puis ce qui s’est passé en fin d’année, vous le savez bien dans les banlieues mais malheureusement il n’y a pas que dans les banlieues, cela a été dans toute la France alors je souhaite l’apaisement pour tout le monde et puis je souhaite que tout le monde trouve du travail pour ceux qui n’en n’ont pas. Je présente mes vœux à tous le monde et j’embrasse tout le monde. Surtout une bonne santé et je remercie Monsieur Abbasi. Bonne soirée.

 

Pierre Henry Directeur Général de France Terre d'Asile

 

Pierre Henry : Et bien écoutez, bonne année à vous et ça va très bien en ce premier jour de 2006. Pour la France, la fracture sociale diminue, parce que je ne peux pas espérer qu’elle s’évanouisse donc qu’elle diminue et en ce qui concerne le secteur dans lequel j’interviens c’est que l’on ne fasse pas, disons de fidélité, à notre tradition et que s’accueille dans la dignité des personnes qui viennent chercher protection et demander protection à la France.

Il y a beaucoup de contradictions. Manifestement, le début de l’année risque d’être assez difficile et je n’ai pas besoin de lire dans les bars des cafés pour le savoir. Le Ministre de l’Intérieur a déjà prévu un nouveau projet de loi sur l’asile et une fois de plus on peut craindre que l’on aille vers une restriction des droits. D’autres règlements sont en cours qui vont durcir encore les conditions d’exercice de notre métier de la défense et de la promotion du droit d’asile. Le pire n’est jamais sur et comme je disais d’être optimiste, je pense que nous arriverons à nous faire entendre avec l’appui de l’opinion public et je dirais des gens déterrés et qui font preuves d’un petit peu de vision et de courage.

Merci Monsieur Abbasi et longue vie à votre radio. Au revoir.

 

 

 Maître Henri Caillavet

 

Henri Caillavet : Merci, bonne année pour vous, pour votre émission et si vous me permettez de le dire, bonne année pour votre magnifique patrie qui nous a tant apporté de civilisation et dont nous sommes quelque peu les fils parce que c’est vrai que les Perses de l’antiquité nous ont témoigné de leur art et de leur intelligence et de leur solidarité et ont influencé à la fois, la Grèce, Rome et puis bien évidemment le Golf et la France. Oui vous méritiez mieux aujourd’hui que ce que vous subissez. Vous avez une jeunesse intelligente, des hommes travailleurs et des femmes sensibles et puis un merveilleux pays qui mérite notre respect alors bonne année pour l’Iran.

 

 

 Général Henri Paris

 

Henri Paris : Merci beaucoup je vais très bien. Tout va très bien et merci pour vos vœux et acceptez les miens pour vous et votre émission  très chaleureux et très très sincères. La prospérité pour tout le monde et bien sur surtout la paix.

 

 

 José Bové

 

José Bové : Écoutez, ça va très bien pour commencer cette année 2006. Alors pour l’année 2006, j’ai beaucoup de souhaits mais je ferais cet appel, c’est que les gens sortent de la logique de la peur, que les gens osent s’engager, que les gens osent défendre leur liberté, que les gens osent défendre leurs droits. Aujourd’hui tout est fait dans la société pour que les gens aient peur, pour que les gens s’enferment chez eux, il faut sortir de cette logique-là. Il faut être capable de s’affirmer, il faut être capable de changer les choses. On peut le faire, chacun peut le faire, on peut le faire dans la vie quotidienne, on peut le faire aussi dans la société donc pour moi l’année 2006 doit être une année d’engagement pour le droit de chacun mais aussi de droit collectif. Merci beaucoup et bonne chance. Au revoir.

 

Robert Ménard Secrétaire Général de Reporter Sans Frontières 

 

Robert Ménard : Écoutez, on va voir comment cette année se présente. Pour l’instant, on est en train de tirer le bilan de l’an qui s’écoule et qui se termine et c’est une mauvaise année pour la liberté de la presse. Plus de 60 journalistes ont été tués. Il faut remonter à 1995 et vous savez les grands massacres en Algérie pour avoir un chiffre aussi élevé. Et tous les autres indicateurs sont eux aussi dans le rouge, à la hausse soit en ce qui concerne le nombre de journalistes emprisonnés, le nombre de médias censurés. Écoutez on a une mauvaise année pour la liberté de la presse en plus ponctué par tout ce qui se passe en Irak avec les journalistes tués, les Français enlevés en Irak donc on est sur l’espoir que l’année qui vient sera meilleure et qu’on changera un peu de registre parce que là depuis 2001, une année après l’autre, je ne cesse de répéter que la situation se dégrade alors j’espère que l’année prochaine quand vous me reposerez la même question, j’aurais plutôt à vous annoncer de bonnes nouvelles mais pour l’instant je n’en ai pas.

Mon souhait serait d’avoir moins de travail, moins de journalistes malmenés, emprisonnés. Chaque fois que Reporters sans Frontières, que je me déplace dans un pays c’est qu’il y a des problèmes. En même temps, c’est pas toujours vrai car parfois il y a des situations qui s’améliorent. Mon dernier voyage était en Mauritanie où pendant des années on se plaignait à RSF avec les journalistes mauritaniens d’une situation ubuesque. On emprisonnait et on fermait des médias et là depuis un coup d’état militaire (des fois c’est surprenant) les choses vont mieux donc voilà ce que je rêve c’est d’avoir moins de déplacement pour aller supplier qu’on libère tel ou tel journaliste, qu’on fasse la lumière sur tel ou tel assassinat et qu’au contraire ce soit pour saluer des pays qui bougent. Je disais au président mauritanien actuel, comment RSF pouvait aider la Mauritanie à se doter d’une législation plus libérale, à adopter des pratiques professionnelles plus acceptables. Je rêve de déplacements positifs et ne plus me déplacer  pour de mauvaises nouvelles.

Mehrabaddin MASTAN :

conseiller du président Karzai et ancien ambassadeur de l'Afghanistan à Paris. Il a également été l'un des invités de Monsieur Abbasi la nuit du réveillon.

Il a souhaité à tous les auditeurs et spectateurs une bonne année 2006. Tous deux ont animé un débat sur les derniers jours du commandant Massoud et la rencontre de Monsieur Karzai avec le commandant Massoud quelques mois avant son assassinat et juste au moment où les Américains avaient des contacts rapprochés avec les Talibans et proposaient un partage du pouvoir avec ces derniers et les autres partis de l'opposition.
Le commandant Massoud, fidèle à ses principes à savoir  un anti-taliban extrême, n'a pas accepté de former un gouvernement avec eux.
Monsieur Mastan a précisé à Monsieur Abbasi sur l'antenne de la radio-télévision "Ici et Maintenant" que l'actuel gouvernement afghan est resté fidèle aux principes défendus par le commandant Massoud et ils font tout leur possible pour les installer dans leur pays.